Conventions De Citoyens | Sciences Citoyennes - Part 4
A la une

« Il faut prendre le mal à la racine » : un entretien de Jacques Testart pour Sciences Critiques

Par
vendredi 2 juin 2017
Miniature

La recherche scientifique peut-elle continuer plus longtemps à se soustraire à la démocratie ? Alors que « l’avenir se fabrique dans les laboratoires », comme le rappelle Jacques Testart, la toute-puissance croissante de la science n’est contrecarrée par aucun contre-pouvoir citoyen. Pourtant, des procédures démocratiques existent − comme les « conventions de citoyens » − pour orienter les développements technoscientifiques dans le sens de l’intérêt général. Rencontre avec un défenseur de l’« humanitude ».

La suite sur le site Sciences Critiqueshttps://sciences-critiques.fr/jacques-testart-il-faut-prendre-le-mal-a-la-racine/

Projet de loi concernant les conventions de citoyens

Par
jeudi 8 novembre 2007
Miniature

La Fondation Sciences Citoyennes (FSC) a obtenu en 2005 l’aide du Conseil Régional Ile de France (programmes PICRI) afin de Définir la conférence de citoyens pour trouver sa place dans l’ordre juridique. L’enjeu est de permettre de sortir les recommandations des citoyens de cette zone incertaine où elles sont aujourd’hui reléguées par les mécanismes consultatifs classiques . Lire la suite…

Débat Internet sur la maîtrise de l’énergie

Par
mercredi 11 juillet 2007
Miniature
Conclusions provisoires avant travaux. Mercredi 11 juillet de 17h00 à 20h00, au Palais de la Découverte, avenue F. Roosevelt , 75008 paris. Les documents issus du débat seront mis à disposition des participants : présentation des 32 propositions, synthèse des travaux et de la participation. Lire la suite…

Conférence de citoyens sur les nanotechnologies

Par
vendredi 19 janvier 2007
Miniature
À Paris, Cité Internationale universitaire, Espace Adenauer – 17 Bd Jourdan – Paris 14e – de 9h à 19h – Programme, informations, accès et formulaire d’inscription (nombre de places limité)

Sciences citoyennes : enjeu essentiel de la démocratie

Par
mardi 27 juin 2006
Miniature
On proclame qu’« on ne peut pas arrêter le progrès des connaissances… », comme si les laboratoires étaient encore peuplés de poètes en quête de savoir plutôt que de techniciens en quête de pouvoir. C’est parce que la « science » n’a pas (n’a plus) pour but de connaître le monde (de le comprendre, de créer des concepts) mais de le maîtriser (d’agir avec efficacité, de créer et gérer des outils) que s’impose un devoir de contrôle social sur l’activité de la technoscience. En effet,désormais,c’est seulement quand l’innovation est produite, et déjà en vente, que l’interrogation publique peut arriver. Lire la suite…