1<sup>er</sup> colloque « Pour une recherche scientifique responsable »

1er colloque « Pour une recherche scientifique responsable »

Inscriptions ouvertes !

L’espèce humaine fait aujourd’hui peser un grand risque sur sa propre survie. Pourquoi nos connaissances scientifiques ne nous aident-elles pas à redresser la barre ?

Lire la suite…

Mieux comprendre la manipulation du climat à grande échelle

Mieux comprendre la manipulation du climat à grande échelle

Dans le cadre des mobilisations citoyennes en marge de la COP21 (21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques), Sciences Citoyennes a décidé d’aborder la question de la géo-ingénierie. Ses travaux constituent une contribution au projet global de la Coalition Climat 21. Lire la suite…

La résurrection d’espèce, bonne ou mauvaise idée ?

Par et
vendredi 22 mars 2013
Miniature

Paru sur Médiapart le 21 mars 2013

En 1972, un zoologiste indonésien de passage dans les montagnes du Queensland, dans le nord-est de l’Australie, y découvrit une nouvelle espèce de grenouilles, qu’il nomma Rheobatrachus silus, au mode de reproduction extraordinaire. Après la ponte, la femelle avalait ses 20 à 25 œufs fécondés, mais ceux-ci n’étaient pas digérés : durant les six semaines de leur développement, jusqu’à la métamorphose, les œufs puis les têtards libéraient dans l’estomac une hormone qui bloquait la production de sucs gastriques et transformait ainsi l’estomac en poche incubatrice inerte. A la fin du développement, il semble qu’un message était émis par les grenouillettes signalant à leur mère qu’elles étaient prêtes à sortir. Celle-ci les “ vomissait ” alors une par une, les propulsant puissamment dans sa bouche puis ouvrant celle-ci. Chaque bébé pouvait sortir de la bouche de la femelle ou y rester, ce qui amenait la mère à le ré-avaler et à le garder quelque temps de plus dans l’estomac, protégeant ainsi sa progéniture.
Lire la suite…

Les rendez-vous de l’Anthropocène : cycle de conférences à Paris

Par
jeudi 14 mars 2013
Miniature

Mars-avril-mai 2013

Cycle de débats publics organ­isé par les enseignants du sémi­naire « His­toire de l’Anthropocène » de l’Ehess (Cen­tre Alexan­dre Koyré) et l’Institut Momen­tum, en parte­nar­iat avec la revue Entropia, Medi­a­part, La Fon­da­tion Sci­ences Citoyennes, Attac, et le Fes­ti­val des Utopies Concrètes.

Depuis les débuts de l’époque indus­trielle, une par­tie de l’humanité s’est érigée en force géo­physique toute-puissante, au point qu’aujourd’hui tous les cycles de la biosphère sont mod­i­fiés par les activ­ités humaines. L’Anthropocène, qui désigne une péri­ode géologique nou­velle liée à la com­bus­tion de char­bon, de pét­role et d’uranium dans les machines ther­miques, s’illustre par des boule­verse­ments et une accéléra­tion sans précé­dent. Au point qu’aujourd’hui, tous les cycles de la biosphère sont mod­i­fiés par les activ­ités humaines — cycle du car­bone, de l’eau, du phos­phore, six­ième crise d’extinction de la bio­di­ver­sité… La Terre sort de la zone de sta­bil­ité de l’Holocène qui a vu s’épanouir les civil­i­sa­tions. Pourra-t-on éviter l’impasse de l’Anthropocène ? Quel sujet cos­mopoli­tique et quelles résis­tances cette péri­ode fait-elle émerger ?

Lire la suite…

OGM : les gouvernements européens jouent au pompier pyromane !

Par
jeudi 28 février 2013
Miniature

Communiqué publié par les Amis de la Terre, la Confédération Paysanne, la FNAB, FNE, Greenpeace et l’UNAF

Les représentants des 27 gouvernements de l’Union Européenne réunis, le 25 février 2013 au sein du Comité Permanent de la Chaîne Alimentaire, ont décidé d’ouvrir brutalement le marché européen à 66 nouveaux OGM. 27 d’entre eux pourront aussi envahir les champs.

Aujourd’hui, les industriels qui veulent commercialiser des OGM, décident eux-mêmes des protocoles d’évaluation sanitaires de leur produit. Face à l’inquiétude des consommateurs et citoyens constatant que de plus en plus de nouveaux produits technologiques atterrissent dans leur assiette et dans les champs sans aucune évaluation sérieuse, l’Europe a suspendu ses procédures d’autorisation dans l’attente de la définition de protocoles officiels. Le règlement adopté le 25 février rend évaluation toxicologique enfin obligatoire. Cette décision devrait rassurer les consommateurs constatant qu’elle ne l’était pas jusqu’à présent ! Lire la suite…

Les frites participatives de Bruxelles sont réchauffées à l’huile d’arnaque

Par
mardi 19 février 2013
Miniature

Merci à JB. Simian, agriculteur, qui nous informe à propos de deux consultations successives des instances européennes. Nous avions relayé la dernière (janvier 2013), portant sur le Réexamen de la politique européenne relative à l’agriculture biologique sans l’analyse critique nécessaire, pourtant éclairée par le bilan de la précédente (août 2012) sur un thème proche : De l’agriculteur au consommateur, quelle politique agricole et alimentaire commune ? Lire la suite…

Procès OGM en Belgique : un nouveau déni de démocratie

Par
vendredi 15 février 2013
Miniature
Communiqué de la Fondation Sciences Citoyennes – 15 février 2013

La Fondation Sciences Citoyennes s’insurge contre la condamnation, le mardi 12 février 2013, par le tribunal de Termonde (Belgique) de onze membres du Field Liberation Movement pour avoir participé à une action non violente contre l’expérimentation plein champ d’une variété de pommes de terre OGM.

Pour dénoncer l’expérimentation plein champ d’une variété de pommes de terre OGM au mépris du principe de précaution, plusieurs centaines de militants avaient choisi, le 29 mai 2011 à Wetteren (Belgique), de remplacer des tubercules génétiquement modifiées par des variétés conventionnelles et biologiques. Cela leur a valu une citation directe du parquet et les institutions menant l’essai ont choisi de porter cette affaire devant les tribunaux. Lire la suite…

L’assistance conviviale à la procréation

Par
jeudi 14 février 2013
Miniature

Paru dans le Monde du 8 février 2013

Lors de la réflexion pour élaborer les premières lois de bioéthique (1994) le législateur avait choisi de substituer le terme AMP (assistance médicale à la procréation) à PMA (procréation médicalement assistée) utilisé jusque là. Son argument était que la procréation ne constitue pas le sujet médical, la médecine ne pouvant qu’aider à réaliser cette fonction. Jamais autant qu’aujourd’hui politiques et médias n’ont adopté PMA plutôt qu’AMP, comme si on avançait dans une ère où s’affirme la fabrication technique de l’enfant. Lire la suite…

11e Assemblée générale de la FSC le 16 mars à Paris

Par
mardi 12 février 2013
Miniature

La onzième assemblée générale de l’Association pour une Fondation Sciences Citoyennes se tiendra le samedi 16 mars de 9h45 à 16h30 dans les locaux de la Fondation Charles Léopold Mayer à Paris (38 rue Saint-Sabin, Paris 11e ; Métro : Bréguet-Sabin (5) ou Chemin-Vert (8)). Lire la suite…

Key note: Media in Responsible Research and Innovation – European Intersectoral Summit on Research and Innovation, 25 et 26 February 2013, Dublin

Par
lundi 4 février 2013
Miniature

This key note was held by Dr. Claudia Neubauer, former director of Fondation Sciences Citoyennes, at the EISRI meeting (European Intersectoral Summit on Research and Innovation), Trinity College Dublin – 25-26 February 2013

Lire la suite…

Combien de morts et combien de millions versés en indemnités aux malades avant que l’on prenne la mesure de l’importance de traiter véritablement les alertes et de protéger les lanceurs d’alertes ?

Par
lundi 4 février 2013
Miniature

Communiqué de la Fondation Sciences Citoyennes – le 4 février 2013

Une semaine après la publication du rapport « Signaux précoces et leçons tardives » de l’Agence Européenne de l’Environnement, la Fondation Sciences Citoyennes ne peut que confirmer que les leçons sont effectivement bien tardives pour ne pas dire ignorées. En effet, le 31 janvier, l’Assemblée nationale terminait de vider de sa substance une proposition de loi relative à l’indépendance de l’expertise en matière de santé et d’environnement et à la protection des lanceurs d’alerte, déposée fin août au Sénat par le groupe écologiste.
Lire la suite…

Comme on nous parle… des kits de xénopes génétiquement modifiés…

Par
mardi 29 janvier 2013
Miniature

Une start-up, WatchFrog [1], soutenue par les autorités et des programmes publics divers, propose une « méthode originale » pour détecter les polluants dans l’eau, « peu coûteuse, rapide et éthique »[2]. L’opération consiste à modifier génétiquement des têtards de grenouilles (xenopus laevis) pour les rendre sensibles et fluorescents en présence de certains polluants, particulièrement les perturbateurs endocriniens[3]. Il s’agirait d’une nouvelle technique  justifiée par « le risque que représentent les résidus médicamenteux pour l’environnement et la santé des écosystèmes »[4] .  Des essais se dérouleraient déjà, prenant la forme de laboratoires mobiles d’analyse des eaux usées de l’hôpital  de Corbeil-Essonne[5].  Il est précisé que le kit xénope GM sera proposé aux 2.700 établissements hospitaliers français[6]. Lire la suite…