Salariés et CA

L’association Sciences Citoyennes est dirigée par un Conseil d’administration (CA). Une équipe salariée de 4 personnes est chargée de la mise en oeuvre de projets initiés par le CA qui l’épaule dans sa tâche avec d’autres bénévoles. Le CA a été élu lors de l’Assemblée générale tenue le 6 avril 2024. Le bureau sera constitué au CA du 14 mai 2024.

Chaque membre du CA peut être contacté via l’adresse prenom.nom@sciencescitoyennes.org

Arnaud Apoteker

Je suis délégué général de l’association Justice Pesticides qui recense toutes les affaires judiciaires concernant les pesticides dans le monde. Scientifique et actif sur les questions d’OGM, de pesticides et plus généralement de protection de l’environnement depuis des décennies, je m’intéresse fortement aux impacts des nouvelles technologies sur notre milieu et à la façon dont s’effectuent les choix de recherche scientifique qui les sous-tendent. Au Conseil d’Administration de Sciences Citoyennes, je contribue aux groupes de travail sur les manipulations du vivant et la géo-ingéniérie. Je fais également le lien entre Sciences Citoyennes et ENSSER, European Network of Scientists for Social and Environmental Responsibility.

Fabienne Barataud

Je travaille depuis 2009 en tant qu’ingénieure de recherche à Inrae en géographie sociale et environnementale, après avoir exercé comme institutrice pendant 12 ans et avoir fait une thèse en science dite dure (mécanique des fluides et plus particulièrement transfert d’eau en milieu poreux hétérogène). Mon travail de recherche est axé sur les modalités d’action collective dans les territoires face à des enjeux socio-environnementaux (notamment en lien avec les questions d’eau, d’alimentation et de forêts). Je mène mon travail de manière située et en partenariat avec des acteurs ou des collectifs de terrain qui font face à ces enjeux. J’essaie de faire une recherche utile et force d’accompagnement pour des personnes avec lesquelles je partage le souhait d’une société plus juste et plus durable. Mais depuis quelques temps, comme beaucoup, j’ai aussi le sentiment que l’urgence et l’ampleur des transformations à opérer m’obligent à une forme d’action supplémentaire, d’où mon engagement notamment dans Scientifiques en Rébellion pour aussi m’opposer concrètement aux forces qui orchestrent le désastre (par la production de textes, par le soutien à des luttes via l’apport d’argumentaires, et via des actions de désobéissance civile non violente). Je me retrouve parfaitement dans les valeurs portées par Sciences Citoyennes et, ai beaucoup apprécié les JESER à Lyon auxquelles j’avais eu la chance de pouvoir participer en 2022. C’est pourquoi j’ai rejoint le CA de Sciences Citoyennes en 2024 pour contribuer au travail de l’association, et permettre aussi de renforcer les nombreux liens entre mouvements alliés.

Pierre-Luc Bardet

Depuis 2013, je suis maitre de conférences, après cursus « classique » en biologie cellulaire. Heureusement, je découvre un peu par hasard en thèse la réflexivité sur le travail de recherche grâce à des cours d’histoire des sciences. Au même moment, un café des sciences sur les OGMs avec Pierre-Henri Gouyon m’ouvre les yeux sur l’impact sur la société de la génétique moléculaire que j’étudie. Depuis, je me nourris de livres et d’émissions sur la philosophie, les sciences humaines et la politique. Après une succession de jobs précaires et la course aux publications, je suis recruté à Sorbonne Université, et j’y donne entre autres des cours sur les liens sciences/société et sur l’éthique de la recherche. Je continue à me former, en particulier grâce au cycle de conférences de Sciences Citoyennes sur la responsabilité des scientifiques. Touché par les bouleversements environnementaux et leurs retombées sociales, je rejoins la dynamique Labos1.5 en 2018 et l’atelier d’Ecologie Politique Francilien (Ecopolien) en 2020. Dans ce cadre, je travaille avec Sciences Citoyennes et d’autres orgas à fédérer nos efforts pour relier et engager les savoirs dans la société.

Anne-Marie Begué-Simon

Ancien médecin, ancien maître de conférences en Anthropologie depuis 1988, habilitation à diriger des recherches en sciences de la vie (2006) rattachée au département de santé publique de la Faculté de médecine de Rennes en 2000. En retraite effective depuis 2019. Membre de la Réserve Citoyenne de l’Education Nationale depuis 2016

Recherches menées sur le handicap (Publication du livre chez Masson De l’évaluation du préjudice à l’évaluation du handicap en 1986) ,sur la prévention des lombalgies dans le secteur automobile, sur l’utilité clinique des champs électromagnétiques pulsés (témoignage en Cour Supérieure du Québec à Montréal).

Ai été directrice scientifique d’un réseau de recherches sur le handicap à Montréal 1990- 1991 Publications faites en revues à comité de lecture Ai organisé plusieurs colloques dont celui consacré aux questions pédagogiques posées à la santé publique par les Procès de Nuremberg (2006) : les actes ont été publiés en 2008 (Corps soignant, corps soigné : vers une refonte de l’éthique ?)

Ai participé durant 10 ans au comité de rédaction de la Revue MEDECINE, indépendante de l’industrie pharmaceutique . Ai été administrateur de l’association FORMINDEP (Formation Médicale Indépendante) Ancien expert judiciaire honoraire près des Tribunaux

Engagements associatifs depuis 1972 : Mouvement contre le Racisme , l’Antisémitisme et pour la Paix puis à Ligue des Droits de l’Homme en même temps qu’Anticor, dans un Tiers Lieux d’Economie Sociale et Solidaire (Bergerac)- création d’un pôle santé avec consultations gratuites et mise en place d’un partenariat entre l’Ecole de la Seconde Chance et l’atelier de réparation participatif du Tiers Lieux

Ai été présidente d’associations durant 10 ans (Universel Singulier , association agréée par le Rectorat Académie de Rennes en 2016 et l’Université du Temps Libre à Bergerac) Engagement près des jeunes : soutien scolaire, gestion de conflits au sein de classes en Lycée d’Enseignement Professionnel avec une méthode apprise au Brésil (Thérapie communautaire intégrative), formations sur la prévention du harcèlement en milieu scolaire. Séminaire de réflexion avec les jeunes de LEP sur le thème causes et conséquences des discriminations.

Camille Besombes

Médecin spécialiste en maladies infectieuses et tropicales et épidémiologiste de formation, je suis chercheuse en épidémiologie des maladies infectieuses émergentes. Mes travaux se focalisent sur les racines écologiques et sociales des maladies infectieuses émergentes, avec une approche d’écologie de la santé (Ecohealth).

Je suis administratrice à Sciences Citoyennes depuis 2018, avec pour principaux points d’entrée dans l’association : les questionnements éthiques liés à la mise en place de la politique d’obligation vaccinale en janvier 2018 en France et l’utilisation des moustiques génétiquement modifiés dans la lutte anti vectorielle en santé humaine dans le monde. La question des choix démocratiques en terme de mesure de santé publique est le point commun de ces thèmatiques.

Edgar Blaustein - Trésorier adjoint

Edgar Blaustein dispose d’une expérience professionnelle dans les politiques énergétiques, notamment en Afrique. Il a un intérêt pour l’articulation entre sciences, sociétés et démocratie.

François Briens - Secrétaire

François Briens, ingénieur spécialisé en énergie et socio-économiste, travaille sur des questions relatives à la transition sociale, énergétique et écologique, et plus particulièrement sur la décroissance. Il s’intéresse notamment aux méthodes prospectives mobilisées autour de ces enjeux et à l’utilisation qui est faite des modèles informatiques dans ce contexte. Au sein de l’association, il se penche (pour le moment) plus particulièrement sur le thème de la recherche participative, et sur le sujet « sciences sans croissance ».

Dominique Cellier

Dominique Cellier, biostatisticien et bioinformaticien, travaille sur le traitement de l’information en génétique moléculaire, la modélisation de la structure et de l’évolution du vivant. Administrateur et membre du bureau de Sciences Citoyennes, soucieux du lien avec le milieu associatif et les mobilisations citoyennes, il a été président de 2016 à 2018. Il s’intéresse dans l’association aux problèmes de démocratie, de responsabilité scientifique, de controverses et d’enjeux pour le bien commun autour des question de l’Intelligence Artificielle, des Big Data et de la géo-ingénierie (modification du climat à grande échelle) en lien avec les mobilisations pour la justice sociale et climatique.

Marc Delepouve

La question Sciences, société et démocratie (SSD) est un axe central de mon activité depuis de nombreuses années. À la fin des années 2000, j’ai contribué au lancement des Forums mondiaux sciences et démocratie (FMSD). Durant le première moitié de la décennie 2010, j’ai animé le Groupe de travail SSD de la fondation européenne Transform! Je suis co-auteur du livre « La science pour qui ? », édité aux éditions du Croquant en 2013. Plus récemment, j’ai préparé une thèse soutenue au CNAM en juin 2023, sous la direction de Bertrand Bocquet, intitulée « Le GIEC, une dialectique sciences et politiques, de la quantophrénie et de l’imprévisible », où sont proposées des conventions citoyennes, dont la mission serait de rédiger des résumés des rapports du GIEC, alternatifs à ceux que le GIEC rédige sous le contrôle du politique.

Actuellement je suis chercheur associé au laboratoire Histoire des technosciences en société (HT2S) du CNAM, et je participe à l’atelier d’Écologie politique francilien, Écopolien.

Laurent Dianoux

Isabelle Goldringer - Porte-parole

Chercheuse à l’INRA dans le domaine de la gestion de la biodiversité cultivée, je conduis depuis plus de 15 ans mes projets avec des approches de recherche participative, ce qui m’a conduit à me rapprocher de Sciences Citoyennes et à m’investir particulièrement dans le groupe de travail « recherche participative ». Les propositions de Sciences Citoyennes ont permis de nombreuses évolutions dans le monde de la recherche notamment sur la reconnaissance des recherches participatives et du rôle des acteurs de la société comme producteurs de connaissances. Ces retombées concrètes me motivent pour continuer à m’impliquer.

Aurore Grandin

Aurore Grandin est étudiante en sciences cognitives. Dans le cadre de ses études, elle se spécialise en cognition sociale et en psychologie de l’environnement. Elle s’intéresse aussi aux applications des sciences cognitives et comportementales aux politiques publiques. Ancienne stagiaire de Sciences Citoyennes, Aurore a participé à l’organisation d’un cycle de colloques sur la recherche responsable. Devenue administratrice de l’association puis trésorière, elle continue à s’intéresser à la responsabilité scientifique, ainsi qu’aux politiques de recherche.

Kévin Jean - Trésorier

Je suis enseignant-chercheur en épidémiologie. Entré à Sciences Citoyennes par la voie environnementale à la fin de mes études, j’en ai rejoint le conseil d’administration en 2014, et j’en suis devenu secrétaire, puis président en 2018. Issu d’une école d’ingénieur, j’étais déçu et frustré de l’absence dans les formations de questionnements autour du rôle des sciences dans la société ou de la responsabilité des chercheurs et ingénieurs. C’est au sein de Sciences Citoyennes que j’ai pu trouver de quoi nourrir ces questionnements et que j’essaie de contribuer à les faire avancer sur la place publique. Mon engagement au sein de l’association et les rencontres que j’ai pu y faire m’invitent continuellement à repenser mes pratiques de recherche et d’enseignement. Au sein de l’association, je participe entre autres à la production d’analyses critiques des promesses associées aux technologies controversées, en particulier celles de la manipulation du vivant (biologie de synthèse, édition et forçage génétique) et du climat (géo-ingénierie). Je suis également impliqué dans la mobilisation pour la justice sociale et climatique.

Pablo Jensen

Pablo Jensen (@pablojensenlyon) est chercheur au CNRS, membre du laboratoire de physique de l’ENS de Lyon et de l’Institut des Systèmes Complexes. Après avoir modélisé la matière, puis les systèmes sociaux, il s’est intéressé aux questions épistémologiques et politiques que la mise en équations de la société soulève. Préoccupé par la profonde mutation écologique en cours, il a co-fondé la Fabrique des Questions Simples (simple-question.org) et co-organisé les JESER (mouvement-ser.org) avec Sciences Citoyennes. Il est notamment l’auteur de « Des atomes dans mon café crème » (Seuil, 2001), « Pourquoi la société ne se laisse pas mettre en équations » (Seuil, 2018) et « Deep Earnings. Le néolibéralisme au coeur des réseaux de neurones » (C&F Editions, 2021).

Yanick Lasica

Yanick Lasica, ingénieur de projets indépendant, travaille à la structuration et la consolidation des filières de l’éco-construction depuis 1998. Administrateur de l’association Sciences Citoyennes depuis 2009, il est plus particulièrement concerné par le tiers-secteur scientifique, le contrôle démocratique de la recherche, les boutiques de sciences et le tissage d’un réseau Sciences Citoyennes ancré dans les régions. Il participe, autant que faire se peut, aux travaux sur la recherche participative, la question des lanceurs d’alerte, le Festival Sciences en Bobines et là où l’association en a besoin.

Matthieu Latapy

Matthieu Latapy, chercheur au CNRS, membre du Comité d’Éthique de la Recherche de Sorbonne Université, de la Société Informatique de France, d’Ecopolien, et de Scientifiques en Rebellion, travaille en sciences des données et des réseaux. Il s’intéresse à ce que la recherche scientifique pourrait faire face aux désastres écologiques, sociaux et politiques, et à l’engagement des scientifiques sur ces thèmes. Il soutient notamment un engagement du monde de la recherche auprès des mouvements sociaux et écologistes.

Bénédicte Lefebvre

Hugo Paris

Hugo Paris est doctorant en sciences de l’éducation. Il travaille sur les évolutions de l’enseignement supérieur, notamment en lien avec les enjeux écologiques. Sa thèse s’appuie sur une recherche-action participative avec des enseignants de l’INSA Lyon et explore les controverses épistémologiques et politiques que ces enjeux de société (r)avivent dans les cursus. Il a rencontré Sciences Citoyennes via la co-organisation des JESER (mouvement-ser.org) en 2022 autour de la démocratisation des sciences pour faire face à la crise écologique. Il est aussi un des membres fondateurs du collectif Etudes Pluridisciplinaires Sur l’Ingénierie (https://epsi.hypotheses.org/).

Elena Pasca

Elena Pasca est philosophe sociale, germaniste, administratrice de Sciences Citoyennes depuis 2009. Outre ses essais sur divers thématiques, elle a fondé une association de victimes des agonistes GnRH et tient le blog Pharmacritique. Dans plus de 780 articles, elle fait de l’expertise citoyenne, lance des alertes sur des sujets santé et médico-pharmaceutiques, éthique, conflits d’intérêts, lobbying, stratégies de désinformation. Elle a souvent été interviewée et auditionnée, aussi au nom de Sciences Citoyennes, par des institutions sanitaires et politiques, a participé à des débats, colloques, conférences, a fait partie d’organisations et de groupes de travail. Lanceur d’alerte sur la marchandisation de l’endométriose et ses mauvais traitements, sur les vaccins antigrippe AH1N1 et Gardasil, Elena Pasca a aussi fait connaître le dispositif US de transparence Sunshine Act, base de la loi Bertrand de 2011, etc.

Jérôme Santolini

Administrateur depuis 2018, je suis chercheur en Biologie, entre Paris et Bordeaux. Convaincu que la connaissance est un bien commun et de la nécessité de remettre la Science en démocratie, je m’intéresse dans ce cadre aux thèmes ayant trait aux politiques de recherche et à la réflexivité/responsabilité des chercheurs. Je suis particulièrement les dossiers sur la manipulation du vivant, la santé environnementale, Big-Pharma, le Lobbying et la fabrique de l’ignorance.

Jacques Testart - Président d'honneur - Membre du bureau

Critique de la technoscience depuis les années 1970, j’ai été co-fondateur de la Fondation Sciences Citoyennes en 2002. Je tente de m’impliquer dans plusieurs des nombreux thèmes de l’association. Plus particulièrement, je suis investi (certains diront intransigeant ou obsessionnel…) dans la promotion des conventions de citoyens, et je suis persuadé que cet outil est capable de faire avancer les autres propositions de Sciences Citoyennes, et de nos partenaires, aussi bien pour l’environnement que pour une science pour et par les citoyens. Ce que je continue d’apprécier beaucoup chez Sciences Citoyennes, c’est l’ambiance véritablement démocratique qui permet des relations amicales en même temps que le renouvellement des cadres.

Gianfranco Valent - Porte-parole

Je suis adhérent à Sciences Citoyennes depuis 2005 suite au premier congrès de médecine environnementale en France, auquel participait SC. Vétérinaire praticien depuis longtemps en France et plus récemment au Canada, mon exercice m’amène a prendre en compte la diversité des espèces et de leur pathologies ainsi que l’interdépendance avec l’environnement surtout en milieu d’élevage. Mes centres d’intérêt pertinents pour SC sont la médecine environnementale, l’expertise collective, les zoonoses, l’éthologie et l’épistémologie. Je m’intéresse particulièrement au rôle clé de l’expertise, et de son insuffisance, dans les sujets complexes et conflictuels, particulièrement dans des situations étranges où l’expertise associative dépasse sur certains points l’expertise professionnelle. Je m’intéresse aussi aux Conventions de Citoyens telles que proposées par SC et il me semble que l’expertise et sa qualité est le complément logique de cette approche.

 

L’équipe salariée

Aude Lapprand - Déléguée générale

Docteure en physico-chimie, Aude Lapprand a exercé le métier d’ingénieure de recherche dans le secteur privé durant plusieurs années. Elle a rejoint l’équipe de Sciences Citoyennes en 2015 pour coordonner l’ensemble des activités de l’association. Son plaidoyer porte particulièrement sur la réorientation de la recherche, en termes de forme (participation citoyenne à la recherche, démocratisation des choix scientifiques et techniques…) et de fond (travail sur des sciences non pilotées par les critères économiques de croissance). Elle a participé à l’organisation du cycle de colloques « Pour une recherche scientifique responsable » et à la mise en place du dispositif de soutien à la recherche participative CO3 « Co-construction des connaissances ».

Cyril Fiorini - Coordinateur

Diplômé d’un master en Sociologie politique, Cyril finalise actuellement un doctorat dans le champ Sciences, Techniques, Société (STS) au sein du laboratoire HT2S du Conservatoire national des arts et métiers à Paris. Sa thèse porte sur les processus de « co-production des savoirs » entre chercheurs académiques et acteurs associatifs. Il a été salarié de Sciences Citoyennes de janvier 2015 à septembre 2016, membre de son Conseil d’administration entre 2016 et 2019, puis il a réintégré l’équipe salariée de l’association en janvier 2021.

Il est l’un des coordinateurs de l’association et est plus spécifiquement en charge les projets qu’elle mène en faveur du Tiers-secteur scientifique et du développement de la recherche participative. En 2021, il anime le groupe de travail interne à l’association en charge de ces enjeux et contribue notamment à l’animation du dispositif de soutien à la recherche participative « CO3. Co-Construction des Connaissances » et aux projets Resp’haies et TeRRIFICA dans lesquels Sciences Citoyennes est impliquée.

Il a contribué à la production d’un rapport d’expertise collective publié par l’Anses en 2014 et il est l’auteur de plusieurs écrits scientifiques (articles et chapitres d’ouvrages collectifs).

Fabien Piasecki - Coordinateur

Fabien est docteur en sciences de l’information et de la communication ; il a soutenu sa thèse de doctorat en 2007 sous le titre Pérégrinations médiatiques avec les altermondialistes (sous la direction de Baudouin Jurdant, Université Paris Diderot et à l’initiative d’Ignacio Ramonet, alors directeur du Monde Diplomatique).

Depuis 2008, il est un des coordinateurs de l’association Sciences Citoyennes et a été mandaté par elle comme secrétaire exécutif du Forum mondial sciences et démocratie (plateforme de dialogues sur les questions de sciences et de société rassemblant universitaires, chercheurs, ONG et organisations du mouvement social) de 2008 à 2015. Fabien travaille par ailleurs à l’implication des citoyens dans la prise de décision (conventions citoyennes…), au processus Sciences – Sociétés – Démocratie et à l’analyse critique des technosciences (en particulier la manipulation du climat à grande échelle…). Il est également en charge des aspects communicationnels de l’association, ce qui l’a conduit à écrire de nombreux articles et tribunes, à participer à des ouvrages collectifs dont Altergouvernement : 18 ministres citoyens pour une réelle alternative aux éditions du Muscadier et à mener des expérimentations comme le travail sur le projet Récits Nature avec l’association nantaise PiNG.

Plus tôt, Il a participé comme enquêteur, scénariste et producteur web de la série documentaire MadMundo (diffusion TV internationale) développée par Patrice Barrat. Cette série traitait des conséquences de la mondialisation sur les individus.

Il est également membre fondateur de l’ONG Bridge Initiative International, une plateforme de médiation regroupant des organismes multilatéraux, des multinationales, des dirigeants politiques et des organisations du mouvement altermondialiste. À ce titre, il a participé à la mise en place des premières tables de controverses au Forum social mondial de Porto Alegre en 2003.

Au siècle dernier, Fabien a été rédacteur pour la revue technique Énergie Plus et a travaillé pour la société Montparnasse Multimedia au développement de la première encyclopédie numérique des sciences (partenariat avec Sciences et Vie et Radio France) et à la mise en place d’une bibliothèque et de cursus universitaires en ligne dans le cadre du projet Rolling Minds.

Glen Millot - Coordinateur

Docteur en Génie des procédés, Glen Millot a rejoint Sciences Citoyennes 6 mois après la soutenance de sa thèse, en juin 2004. D’abord concentrée sur la politique de la recherche en France et la recherche participative, son activité s’est progressivement diversifiée. Depuis 2005, à travers notamment les projets européens TRAMS et PERARES, il a accompagné la création de plusieurs Boutiques des Sciences (BdS) en France et il contribue à l’animation du réseau francophone des BdS. Il a retracé le parcours de cette dynamique dans un ouvrage paru en janvier 2019 : Boutiques des sciences – La recherche à la rencontre de la demande sociale, ed. Charles Léopold Mayer.

Actif sur la question des lanceurs d’alerte depuis 2007, c’est à partir 2012 qu’il a coordonné ces activités puis animé le comité de pilotage préfigurant la Maison des Lanceurs d’Alerte. Il en a accompagné la naissance en octobre 2018 et pour laquelle il continuer à contribuer à sa consolidation et son développement.

Un troisième volet de son activité est la coordination du festival de projections-débats Sciences en Bobines qui a démarré en 2004 à Paris et se déroule maintenant dans plus de 20 villes de France et au Québec.

Il participe à d’autres projets de l’association tels que le processus Sciences-Sociétés-Démocratie, la promotion des Conventions de Citoyens ainsi que les projets de recherche participative Resp’haies et TeRRIFICA. Il s’occupe également du déploiement et de la maintenance des ressources informatiques de l’association.

Stagiaires et volontaires

Zoé Bessard - Stagiaire