L'expertise et la recherche associative et citoyenne en France – Esquisse d'un état des lieux | Sciences Citoyennes

L’expertise et la recherche associative et citoyenne en France – Esquisse d’un état des lieux

Par
jeudi 18 mars 2004

Miniature

Le document résume les résultats d’une enquête auprès d’une trentaine d’ONG impliquée dans la production d’une expertise citoyenne et une recherche associative. Sont également inclus les résultats des discussions lors de la première rencontre nationale du tiers secteur de la recherche et l’expertise associatives et citoyennes qui avait eu lieu les 21 et 22 novembre 2003 à Paris, et des contributions de quelques-uns des participants. Ce travail a été coordonné par Claudia Neubauer et le groupe de travail « Tiers secteur scientifique » de la Fondation Sciences citoyennes.

Pour télécharger le rapport :
_____
Sommaire

A. La longue marche de l’expertise et la recherche associative et citoyenne en France
L’Absence de la société civile dans les trente glorieuses scientistes
Une première poussée de l’expertise associative après 1968
Après Tchernobyl : crises, 2e poussée de l’expertise associative indépendante et de mise en débat de la science et l’expertise dominantes
L’expertise citoyenne et la recherche associative rencontrent l’altermondialisme
B. Eléments pour définir le tiers secteur de l’expertise et la recherche associative et citoyenne aujourd’hui
1. Une définition
C. Un premier aperçu du paysage associatif dans le domaine de la recherche et l’expertise citoyenne – Quelques propositions
Quatre axes autour desquels s’organise la diversité des organisations
1. Entre mobilisation et prestation
2. Entre opposition et participation
3. Entre recherche et diffusion
4. Entre délégation et co-production
D. Exemples étrangers
1. Les Alliances de recherche université – communauté
2. La National Breast Cancer Coalition
3. Les boutiques de sciences
4. Les Instituts indépendants
5. Les community based research centers (centres de recherche citoyenne)
Conclusion : la France a-elle besoin d’un tiers-secteur de l’expertise et de la recherche ? Ce tiers-secteur a-t-il besoin d’un réseau ?