Sciences Citoyennes à l’Université d’été du CAC du 10 au 12 juillet 2017 à Lyon et Villeurbanne | Sciences Citoyennes

Sciences Citoyennes à l’Université d’été du CAC du 10 au 12 juillet 2017 à Lyon et Villeurbanne

Par
mercredi 14 juin 2017

Miniature

Sciences Citoyennes sera présente à l’Université d’été du Collectif des Associations Citoyennes. Elle y parlera recherche participative et contribuera à la réflexion sur la situation des associations citoyennes et leur rôle dans un monde très incertain.

Présentation de l’université d’été 2017 : « Associations, un monde en action » 

L’université d’été 2017 du Collectif des Associations Citoyennes aura lieu cette année à Villeurbanne et Lyon. Elle a pour but d’aborder sereinement les principales questions aujourd’hui posées aux associations citoyennes, tant sur le terrain qu’au niveau national et européen, d’approfondir les causes des évolutions en cours et d’éclairer les perspectives en renforçant le pouvoir d’agir collectif pour faire face aux principaux enjeux, notamment :

  • l’accroissement des injustices et des inégalités sociales dans le cadre national et international ;
  • l’extension continue « du domaine du marché » ;
  • les prégnantes problématiques écologiques posées dans des délais très courts.

Cette Université, comme les précédentes « rencontres d’été », permettra à toutes les associations très diverses qui constituent le CAC (ou simplement intéressées par nos travaux) de se rencontrer, et de prendre conscience qu’elles sont confrontées aux mêmes questions. La richesse des débats qui naît de la diversité des participants crée les conditions d’un élargissement des points de vue et d’un auto-apprentissage pour permettre à chacun de prendre du recul sur ses pratiques, afin d’accroître la portée de ses actions et d’agir demain de façon (encore) plus efficace, reliée et autonome. Nous abordons une période de grande incertitude politique, où la mobilisation des citoyens sur le terrain est essentielle. Cette université d’été intervient à un moment où il est vital que les associations soient en capacité de construire, par elles-mêmes, un savoir partagé et des modes d’action leur permettant de contribuer pleinement à l’intérêt général et au bien commun.

ICI le programme

ICI le bulletin d’inscription

Présentation de l’intervention de Sciences Citoyennes : De nouveaux modes de production du savoir scientifique

Les défis auxquels font face la société et la planète nécessitent de repenser l’organisation de la recherche scientifique et l’innovation pour mieux répondre à l’intérêt général. En effet, si le monde économique tisse des liens de plus en plus étroits avec le monde académique, et en tire les meilleurs bénéfices, ces dernières années ont vu un renforcement considérable de la capacité des acteurs de la société civile, non seulement à contester des développements technoscientifiques controversés, mais aussi à produire des savoirs et des innovations contribuant au bien-être de l’ensemble de la société. Le réseau associatif est un véritable espace au sein duquel se constituent de nouvelles compétences et de nouvelles formes de savoirs et d’expertises de plus en plus reconnues. La recherche participative est un des moyens d’impliquer les citoyens dans la recherche scientifique sous la forme de la co-construction de la question de recherche jusqu’à la diffusion des résultats. Elle favorise un espace de dialogue et d’action entre citoyens et chercheurs. Le potentiel scientifique de la recherche participative réside dans sa capacité à interroger les choix actuels en matière de politique et d’orientation de la recherche scientifique, à poser d’autres questions, à proposer d’autres méthodes et une autre expertise transdisciplinaire et contradictoire. Son potentiel politique est double : par le savoir produit sur un mode coopératif et ascendant, elle apporte des réponses pratiques pour favoriser les transitions rendues nécessaires par l’état actuel du monde et nourrit la démocratie participative en proposant une autre forme d’élaboration des politiques publiques.

ICI le résumé rapport sur la recherche participative