Nos (Pro)Positions Et Actions | Sciences Citoyennes - Part 3
A la une

Appel aux dons

Par
mardi 22 novembre 2016
Miniature

À l’heure où le repli sécuritaire met à mal les valeurs démocratiques, où la quête éperdue d’une croissance supposée indispensable justifie la fuite en avant technoscientifique et où le marché continue d’imposer ses vues à des décideurs asservis au risque de mettre en péril la biosphère, le soutien aux initiatives citoyennes telles que celles portées par Sciences Citoyennes constitue non seulement un acte de résistance, la garantie du maintien de la vigilance nécessaire mais aussi l’assurance de la valorisation d’alternatives plus justes du point de vue environnemental, sanitaire et social.

Lire la suite…

Conférence de François Warlop : « Pesticides : l’effet cocktail institutionnel »

Par et
samedi 22 août 2015
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 22 août 2015 à l’occasion de l’Université Buissonnière des Sciences Citoyennes.
François Warlop
François WARLOP est administrateur de Sciences Citoyennes.



Enregistrement et montage réalisés par l’association Kheper.

Conférence d’Isabelle Stengers : « Répondre à la question de la responsabilité – Un défi politique crucial »

Par et
samedi 22 août 2015
Miniature

Isabelle STENGERSConférence donnée à Pont Lagrand (05) le 22 août 2015 à l’occasion de l’Université Buissonnière des Sciences Citoyennes.

Isabelle STENGERS est philosophe et administratrice de Sciences Citoyennes.

Bien que le terme soit apparu il y a 30 ans, Isabelle Stengers définit la «technoscience » comme système émergeant à partir du 19ème siècle, avec le développement de la chimie allemande. La technoscience a émergé avec la symbiose systématique entre chercheurs et industrie qui a rapidement éliminé un ensemble d’anciens savoirs et pratiques. Les chercheurs ne sont alors plus formés dans la lenteur permettant de comprendre les pratiques artisanales. Enfermée dans son rapport de soumission et de connivence au progrès productiviste, la science ne s’adresse aujourd’hui qu’à une sélection d’interlocuteur : l’Etat et l’industrie. Lire la suite…

Conférence de Jacques Testart : « Comment les citoyens peuvent décider du bien commun »

Par et
vendredi 21 août 2015
Miniature

Jacques TestartConférence donnée à Pont Lagrand (05) le 21 août 2015 à l’occasion de l’Université Buissonnière des Sciences Citoyennes.

Jacques TESTART est Président d’honneur de Sciences Citoyennes.

En réponse à la question «Comment les citoyens peuvent décider du bien commun ?», Jacques Testart a présenté le projet des Conventions de Citoyens (CdC) dont il est l’initiateur à la FSC et plus largement il a abordé le concept d’humanitude développé ces dernières années. Le président d’honneur de la FSC a rappelé que décider du bien commun au sens politique du terme nécessite une définition claire et n’est pas sans exigences en matière d’indépendance vis-à-vis des influences extérieures (lobbies, etc.), d’acquisition de connaissances, d’altruisme et de capacité à formuler un positionnement clair.
Lire la suite…

Conférence de Dominique Cellier : « Gènes, profits et pouvoirs »

Par et
vendredi 21 août 2015
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 21 août 2015 à l’occasion de l’Université Buissonnière des Sciences Citoyennes.
Dominique Cellier
Dominique CELLIER est administrateur de Sciences Citoyennes.

Dominique Cellier, administrateur de la FSC, a com­mencé sa carrière d’enseignant-chercheur en ma­thématiques en 1970, au sortir de 1968 en souhai­tant faire des mathématiques qui servent à quelque chose. Le boum de génomique, et la fascination qui en a résulté, l’a conduit à une reconversion vers la bio-informatique, une discipline naissante. Mais c’est aussi l’occasion de sa première objection vis-à-vis de ce réductionnisme qui consistait à considérer qu’il suffisait de décoder l’ADN pour tout comprendre.

La bio-informatique a servi à créer les outils permettant de stocker, d’analyser, de prédire de grandes quantités d’informations et d’améliorer les connaissances sur histoire de l’évolution. Une des consé­quences de cette accumulation d’informations est que des acteurs ont imaginé s’en servir pour du diagnostic médical. Les perspectives de profits gigantesques ont suscité l’intérêt d’acteurs privés se livrant une course effrénée aux brevets. Tout est devenu guidé par cette recherche de profits, ce qui a eu un impact considérable sur le fonctionnement des laboratoires : projets à court-terme, en partenariat avec des entre­prises, avec des chercheurs recrutés en CDD sur un projet. Les cher­cheurs sont en compétition. Il n’y a plus de partage. Alors que c’est la seule garantie de l’évolution des choses. Les premières questions qu’on doit se poser, c’est : la recherche qu’on fait, qui la décide ? Comment la fait-on ? Quelles vont être ses conséquences ? Quel est l’impact sur hu­manité, sur l’avenir des gens ? La responsabilité du chercheur se limite à la responsabilité légale.



Enregistrement et montage réalisés par l’association Kheper.

Conférence de Rémi Barré : « Le contrat Science / Société »

Par et
vendredi 21 août 2015
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 21 août 2015 à l’occasion de l’Université Buissonnière des Sciences Citoyennes.
Rémi Barré
Rémi BARRÉ est administrateur de Sciences Citoyennes.

Rémi Barré  présente les grandes lignes de l’évolution du contrat science/ société. Celui-ci basé sur le compromis fordiste de l’après-guerre – la société endosse ces nouveaux mo­des de travail, de gestion des grandes entreprises et de mise en place d’un nouveau système de produc­tion et de consommation en échange d’un meilleur confort – subit un bouleversement à partir des années 80, du fait de la mondialisation et de la libéralisation de l’économie et de leurs consé­quences sur le niveau de vie et de confort. Lire la suite…

Conférence de Sarah Dubernet : « Les nanotechnologies »

Par et
dimanche 26 août 2012
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 26 août 2012 à l’occasion du 3ème Festival des Sciences en Bobines de Trescléoux/Lagrand.
Sarah Dubernet
Sarah DUBERNET est membre de plusieurs associations, dont Technologos, Sciences Citoyennes, Vivagora et Avicenn.



Enregistrement et montage réalisés par l’association Kheper.

Conférence de François Warlop : « La pointue de Trescléoux, une pomme ancienne, et plus moderne que jamais ! »

Par et
vendredi 21 août 2015
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 21 août 2015 à l’occasion de l’Université Buissonnière des Sciences Citoyennes.
François Warlop
François WARLOP est administrateur de Sciences Citoyennes.


Enregistrement et montage réalisés par l’association Kheper.

Conférence de Christophe Morvan : « La Fondation Sciences Citoyennes »

Par et
mercredi 26 août 2015
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 26 août 2012 à l’occasion du 3ème Festival des Sciences en Bobines de Trescléoux/Lagrand.
Christophe Morvan 2
Christophe MORVAN est chargé de mission à Sciences Citoyennes.



Enregistrement et montage réalisés par l’association KHEPER

Conférence de Christophe Morvan : « La recherche participative »

Par et
mercredi 26 août 2015
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 26 août 2012 à l’occasion du 3ème Festival des Sciences en Bobines de Trescléoux/Lagrand.
Christophe Morvan
Christophe MORVAN est chargé de mission à Sciences Citoyennes.



Enregistrement et montage réalisés par l’association Kheper.

Conférence de Maryvonne Holzem : « Humanités – inhumanités numériques »

Par et
samedi 22 août 2015
Miniature

Conférence donnée à Pont Lagrand (05) le 22 août 2015 à l’occasion de l’Université Buissonnière des Sciences Citoyennes.
Maryvonne Holzem 2015
Maryvonne HOLZEM est chercheuse et linguiste.

Maryvonne Holzem pose comme préalable que les méthodes des sciences de la nature sont généralisantes alors que celles des sciences de la culture sont individualisantes mais que cela ne joue pas sur la ri­gueur des travaux menés.
Ce rappel étant fait, Maryvonne Holzem ex­plique que la subjectivité n’a rien de péjoratif et qu’il faut s’opposer à l’individualisme méthodologique dès lors qu’il est question de culture et d’humanités : il nous faut croire en la construction plus qu’en l’accumu­lation, en l’éducation plus qu’en l’idéologie managériale, aux récits fon­dateurs plus qu’aux chroniques, aux connaissances plus qu’aux simples compétences… Lire la suite…