Les PICRI – une recherche plus proche des citoyens | Sciences Citoyennes

Les PICRI – une recherche plus proche des citoyens

Par
lundi 27 juin 2005

Miniature

Communiqué de presse : Une vraie ouverture en Ile-de-France, inédite en France ! Les PICRI – une recherche plus proche des citoyen. L’appel à projets de recherche des PICRI – Partenariats Institutions Citoyens pour la Recherche et l’Innovation – vient d’être publié par le Conseil Régional Ile-de-France. C’est la première fois qu’il y a en France un dispositif financier permettant un travail de recherche commun et à égalité des partenaires, entre organismes de la société civile à but non lucratif (associations loi 1901, SCIC) et chercheurs académiques (universités, organismes de recherche publics).Les PICRI vont tout à fait dans le sens des propositions faites par le FSC lors des Etats-généraux de la recherche en 2004 et auprès des pouvoirs publics, tels les conseils régionaux.

De tels dispositifs qui ouvrent aux « profanes » l’accès à des capacités d’élaboration de connaissances scientifiques permettent de mieux mobiliser et valoriser les savoirs et les innovations qui émanent aujourd’hui de différents acteurs de la société (citoyens, malades, usagers, praticiens…). La révolution du logiciel libre, la gestion de la biodiversité par des paysans, le développement des laboratoires associatifs, la montée de l’expertise des ONG internationales sur les grands problèmes planétaires, la coproduction des savoirs thérapeutiques par les chercheurs et les malades (cf. mouvement SIDA), les alliances de recherche universités – communautés au Canada (ces derniers ayant constitué un modèle pour les PICRI franciliens)… Voila autant d’exemples qui témoignent de l’importance qu’a pris, depuis quinze ans la société civile dans la production de connaissances et d’innovations. On assiste donc à l’émergence d’un tiers-secteur non étatique et non lucratif de la recherche associative, de l’innovation coopérative et de l’expertise citoyenne.

Les approches participatives permettent ainsi d’entrevoir non seulement un enrichissement de la démocratie mais également de la science et du savoir. La recherche française accuse un déficit considérable dans la plupart des domaines liés au développement durable et à la santé publique : santé environnementale et toxicologie, écologie, énergies renouvelables, agriculture biologique et durable, chimie et ingénierie vertes, discrimination sociale. Pour répondre aux grands défis de l’humanité et de la planète ces domaines de recherche ne doivent pas rester orphelins.

Le dispositif des PICRI s’inscrit donc dans un mouvement plus large de démocratisation des choix scientifiques et techniques. Il affirme l’espace public comme espace de négociation démocratique des innovations et confirme la nécessité d’un nouveau pacte social entre science et société. Souhaitons bonne chance à la recherche citoyenne et associative en France !

Et faisons en sorte que d’autres régions suivent l’exemple de l’Ile-de-France.


Contact presse : Fondation Sciences Citoyennes,
Claudia Neubauer : 01 43 14 73 64
claudia.neubauer@sciencescitoyennes.org

L’appel à projets est disponible sur le site du Conseil Régional (http://www.iledefrance.fr ; rubrique ‘appels à propositions’).