L'Association française pour l'information scientifique (AFIS) lève le voile ! | Sciences Citoyennes

L’Association française pour l’information scientifique (AFIS) lève le voile !

Par
lundi 25 mars 2013

Miniature

En s’indignant de la création d’une mission « science citoyenne » au CNRS, et à sa direction par un écologiste « militant » (Marc Lipinski, conseiller régional), l’AFIS lève le masque !

Ce groupe d’idéologues scientistes ne nous surprenait plus avec, à chaque occasion, son arrogance pour attaquer quiconque met en doute l’intérêt des productions de la technoscience. Cette fois, ils s’en prennent à tous ceux (désignés comme « militants », un terme que l’AFIS considère péjoratif) qui voudraient que la science soit au service de la société plutôt qu’à celui de l’industrie. Il faudrait donc condamner les PICRI, une des plus intéressantes expériences pour que certains scientifiques sortent de leur tour d’ivoire, et d’autres de la Bourse. Pour démontrer la nature « politique » (encore un gros mot !) de ce programme, l’AFIS cite quelques exemples exécrables puisqu’il y est question de bio (diversité ou agriculture), de discriminations, et même de démocratie. Mieux vaudrait soutenir le Téléthon qui ne réussit à escroquer que 100 millions chaque année à des citoyens trompés depuis 25 ans [1]!

Comme toujours, des arguments grossiers sont assénés au nom d’une science devenue mythique qui servait à acquérir des connaissances plutôt que des innovations, en ignorant la réalité de la technoscience soumise aux marchés et aussi les drames où elle nous a déjà conduits à coups de nucléaire, de PGM, d’amiante ou de Médiator, avec l’aval des idéologues des académies ou de l’AFIS… Ce que nous nommons « sciences citoyennes » c’est une sortie d’impasse, un outil pour que le développement des activités scientifiques soit orienté vers la connaissance ou vers l’intérêt public, et alors selon les vœux des citoyens dûment informés, et même avec leur concours actif !

On savait que l’AFIS est un des derniers repaires des marchands d’illusions. On découvre que c’est aussi l’instrument d’une oligarchie qui refuse que la démocratie concerne aussi le choix des moyens d ‘action sur le monde.



[1] http://jacques.testart.free.fr/index.php?post/texte897