L'argent du lobbying: une « transparence » à géométrie variable, déplore ALTER-EU | Sciences Citoyennes

L’argent du lobbying: une « transparence » à géométrie variable, déplore ALTER-EU

Par
mercredi 22 juin 2011

Miniature

Dans un communiqué de presse (http://www.alter-eu.org/fr/press-releases/2011/06/22/lobby-millions-missing-from-the-transparency-register) en date du 22 juin, ALTER-EU dénonce l’opacité qui subsiste quant aux sommes dépensées par les industriels et autres multinationales pour faire du lobbying. Certes, la mise en place du registre européen, exigée par la coalition depuis longtemps, est un pas vers une meilleure transparence. Mais force est de constater que ce registre reste très incomplet, à la fois quant aux lobbyistes et à l’argent qu’ils dépensent. Et même lorsque certains montants sont déclarés, il n’y a pas de spécification sur la destination et la nature des interventions ainsi financées.

ALTER-EU a rédigé un rapport analysant en détail les déclarations des 40 groupes industriels les plus importants, qui prouve cette opacité à coups d’exemples concrets. Intitulé « The missing millions – how the new lobby register needs to tackle the ‘under-reporting’ by industry lobby groups » (Les millions non déclarés : le nouveau registre doit s’attaquer à la ‘sous-notification’ par les groupes d’industriels), il peut être téléchargé sur cette page :

http://www.alter-eu.org/documents/2011/06/22/the-missing-millions-of-the-lobby-register

Il s’agit du nouveau registre commun au Parlement et à la Commission européenne, qui devrait être mis en place le 23 juin afin d’améliorer la transparence. Est-ce juste un écran de fumée ? Un effet d’annonce, sans plus d’efficacité que celui qui existe déjà ?

ALTER-EU ne manquera pas de suivre de près les conditions d’implémentation de ce registre et de toute mesure annoncée par les instances européennes, tout en rappelant que la transparence ne suffit pas. La Fondation Sciences Citoyennes a par ailleurs pris régulièrement position sur ces questions, dénonçant le double tranchant de la transparence et des déclarations de liens d’intérêt (disclosures), qui risquent de banaliser et de légitimer les pratiques de lobbying et les conflits d’intérêts. Voir entre autres ce communiqué de presse :

http://sciencescitoyennes.org/communique-transparence-sur-les-conflits-d%E2%80%99interets-des-medecins-suivons-l%E2%80%99exemple-d%E2%80%99obama-avec-les-physician-payment-sunshine-provisions/

Au vu des pratiques répétées de certains commissaires et hauts fonctionnaires européens, qui se recyclent dans le privé pour y faire du lobbying, comme on l’a vu entre autres avec Günther Verheugen et Thomas Löngrenn, il est urgent de mettre en place un code de conduite plus strict que celui annoncé en mai 2011 et de créer de nouvelles règles strictes sur le pantouflage, afin de prévenir les conflits d’intérêts.

http://www.alter-eu.org/fr/documents/2011/05/10/code-of-conduct

http://www.alter-eu.org/fr/press-releases/2011/05/31/ban-lobby-side-jobs

Rappelons aussi le livre, toujours actuel, publié en 2010 par ALTER-EU sous le titre « Bursting the Brussels Bubble » (Crever la bulle de Bruxelles), qui peut être commandé ou téléchargé sur le site.

http://www.alter-eu.org/book/bursting-the-brussels-bubble

A noter aussi le livre publié en 2009 par l’association AITEC, « LobbyPlanet. Ces mains invisibles qui guident les politiques… Paris », qui peut être commandé sur cette page : http://www.lobbyplanetparis.fr/

Pour mémoire :

La Fondation Sciences Citoyennes est un membre actif de la coalition européenne ALTER-EU (Alliance for Lobbying Transparency and Ethics Regulation).

http://sciencescitoyennes.org/fondation-sciences-citoyennes-et-le-lobbying/

Cette coalition comprend plus de 160 organisations et associations qui militent pour une transparence et un encadrement rigoureux des pratiques de lobbying et dénoncent les effets néfastes des conflits d’intérêts, collusions et pantouflages de toute sorte.

http://www.alter-eu.org/fr