FSC a participé à la consultation sur le livre vert du financement de la recherche et de l'innovation européenne | Sciences Citoyennes

FSC a participé à la consultation sur le livre vert du financement de la recherche et de l’innovation européenne

Par
jeudi 26 mai 2011

Miniature

Entre le 19 février et 20 mai 2011, la Commission Européenne a ouvert une consultation sur le livre vert du financement de la recherche et de l’innovation européenne dans le cadre d’un futur Common Strategic Framework qui englobera non seulement le 8e PCRD (Programme-cadre de recherche et de développement) mais aussi d’autres programmes (innovation, compétitivité, etc.).

Les enjeux autour de ce framework sont énormes, en terme d’orientation des politiques publiques (pas seulement en recherche) et en terme d’utilisation de milliards d’euros publics.

Le common strategic framework semble (malheureusement) être pensé exclusivement au plus haut niveau de la Commission : M. Barroso, son cabinet, et la commissaire de la Direction générale (DG) Recherche, et probablement les commissaires de la DG Enterprise et de la DG Trade. De plus, l’actuelle commissaire à la recherche Mme Geoghegan-Quinn est très proche de l’industrie, ses priorités peuvent se résumer à : a) communication, b) innovation, c) SMEs, d) « let the market do its job ».

Ce livre vert est donc un grand pas en arrière. Plus que jamais, la recherche doit servir l’innovation, la compétitivité, l’industrie (industry driven research) et le business. Et la relation entre science et société se résume de nouveau, après une dizaine d’années d’ouverture à l’apprentissage mutuel entre chercheurs et acteurs de la société civile, à la « science communication ». C’est le retour du ‘Public understanding of science‘. Dans ce contexte, le programme « Science en société » est susceptible de disparaître. Or, en dehors de quelques appels à projet intéressants dans d’autres priorités thématiques (agriculture, environnement, énergie), c’est ce programme qui permet le plus d’ouverture. (Le livre vert constate notamment : “The ultimate users of innovations (be they citizens, businesses or the public sector) should be involved much earlier in our actions to accelerate and broaden the exploitation of results and to encourage greater public acceptance in sensitive fields such as security or nanotechnology.”).

Accédez à la Réponse de la FSC à la consultation européenne.