Forum science et démocratie : entre école polytechnique et couloir de la mort | Sciences Citoyennes

Forum science et démocratie : entre école polytechnique et couloir de la mort

Par
mercredi 23 mars 2011

Miniature

Dakar 2011 ce n’est pas uniquement le Forum social mondial dans l’université Cheikh Anta Diop, à partir du 6 février. C’est aussi le Forum sciences et démocratie organisé les 4 et 5 février dans l’école polytechnique supérieure, à l’intérieur de l’université.

La ville de Dakar à la pointe ouest de l’Afrique a, elle aussi, une réputation de carrefour entre le monde occidental et africain. Cheik Anta Diop est célèbre dans l’Afrique entière. Des étudiants viennent de partout pour y travailler.

L’école supérieure polytechnique est en plein sur ce qui est appelé ici le couloir de la mort. Officiellement nommée rue de l’université, cette avenue traverse de part en part Cheikh Anta Diop au cœur de Dakar. Ce sont des affrontements violents entre les forces de polices et les étudiants de l’université qui lui ont valu son triste nom. Un signe également de la vigueur des mouvements étudiants dans cette université.

Ce forum a été mis en place en réponse à un manque flagrant de discussion entre la communauté scientifique et les millitants lors des précédents FSM. Les questions des savoirs et des sciences n’étaient quasiment pas abordées.

La première édition a eu lieu à Belem (Amazonie) en marge du FSM 2009. Elle a prouvé que le dialogue entre les scientifiques et les millitants était possible. Cette année à Dakar (Sénégal), l’objectif est plus ambitieux : il s’agit de mettre au point des actions politiques communes, pas de débattre de manière théorique sur le sujet.

L’ouverture assurée par Fabien Piasecki de la Fondation sciences citoyennes et Moussa Mbaye de l’organisation sénégalaise Enda Diapol, a permis d’insister sur les raisons pour lesquelles ce forum était organisé en Afrique et l’importance pour les Africains d’une véritable réflexion sur la place des sciences. Fabien Piasecki a conclu l’ouverture par « On est ensemble » Ce qui au Sénégal a une signification toute particulière, reliant tout l’auditoire en une communauté dont les objectifs communs doivent dépasser les désirs personnels.

Au programme du reste de la journée : les biens communs de la connaissance, les rapports entre science et savoirs traditionnels, science et crise et de nombreux ateliers thématiques plus précis.

A suivre d’autres articles sur des points précis du forum science et démocratie puis du forum social mondial…

Théo Delpont-Ramat.

NB. Cet article a été publié initialement sur le site du journal Politis : http://www.politis.fr/Forum-science-et-democratie-entre,12964.html