Des scientifiques et des ONGs critiquent les projets de financement de la recherche de la Commission européenne | Sciences Citoyennes

Des scientifiques et des ONGs critiquent les projets de financement de la recherche de la Commission européenne

Par
mercredi 29 juin 2011

Miniature

Plus d’une centaine d’organisations  de chercheurs et de la société civile de toute l’Europe – dont la FSC – s’alarment de ce que les projets préparatoires de la Commission Européenne pour le cadre stratégique commun sur le financement de la recherche (2014-2020) ne permettent pas de relever les défis que les sociétés européennes doivent affronter aujourd’hui, et en appellent à un programme de recherche européen qui soit orienté en fonction des besoins de la société et de l’environnement plutôt que des intérêts des grandes entreprisesdans une lettre ouverte (disponible ici  – en anglais – Open Letter on the Common Strategic Framework for EU Research and Innovation Funding) : envoyée le 29 juin 2011 au Président et à certains membres de la Commission Européenne, aux eurodéputés ainsi qu’aux représentants des Etats Membres de l’Union Européenne.

Aujourd’hui, la Commission Européenne a publié ses propositions pour le budget post-2013 de l’Union Euuropéenne, le cadre financier pluriannuel, qui prévoit une hausse massive du budget du prochain programme-cadre pour la recherche de l’Union Européenne avec un budget qui devrait être porté à environ 100 milliards d’euros, soit plus de deux fois celui du programme-cadre actuel (FP7).

Mais accroître un budget et améliorer une politique sont deux choses différentes.

Les signataires, une coalition de chercheurs (Scientists for Global Responsibility, European Network for Scientists for Social and Environmental Responsibility, Estonian University of Life sciences…) et d’organisations de la société civile (Bureau Européen des Unions de Consommateurs, Fondation Sciences Citoyennes, Les Amis de la Terre Europe, Statewatch, Women in Europe for a Common Future…) craignent que la priorité excessive accordée à la compétitivité par l’UE ne se traduise dans le prochain programme-cadre par une prédominance des recherches d’inspiration commerciale, au détriment des recherches fondamentales et répondant aux besoins de la société.

(citation de la lettre) “Les programmes de recherche qui ont pour priorité le profit et les parts de marché sont incapables de répondre aux défis sociaux et environnementaux que l’Europe doit affronter précisément parce que ces défis nécessitent que soient trouvées des alternatives aux modèles de développement basés sur une croissance rapide et des profits élevés”.

La proposition de la Commission aggraverait le biais existant en faveur des grandes entreprises dans le programme de recherche “FP7” actuel de l’Union Européenne, où l’on a vu de grandes entreprises et leurs groupes de pression parvenir à influencer les programmes de recherche à leur profit et ainsi capter les financements publics associés.

L’enjeu est absolument stratégique. Répondre aux défis posés par les injustices sociales, économiques et environnementales, l’effondrement de la biodiversité, les changements climatiques, la raréfaction des ressources, la nécessité d’évoluer vers une société à faible intensité de carbone, les enjeux de santé publique etc. suppose que l’UE distancie substantiellement ses politiques de recherche et d’innovation de l’axe exclusif “compétitivité” mis en avant par les grandes entreprises. Aujourd’hui plus que jamais, les recherches et l’innovation publiques sont nécessaires pour créer les savoirs et les solutions concrètes qui permettront de répondre aux défis que l’Europe doit affronter. Laisser les grandes entreprises pirater cet effort serait un échec sévère pour l’UE, et un inacceptable gaspillage de fonds publics au beau milieu d’une grave crise économique.

(Citation de la lettre) “Les recherches qui feront de l’Europe (et du monde) un lieu plus durable, plus sain et plus paisible doivent être financées en priorité par rapport aux recherches qui aboutissent à des produits commercialisables”.

Par cinq recommandations, les signataires appellent l’Union Européenne à :

–      Dépasser le mythe selon lequel seules des techniques complexes et coûteuses pourraient créer des emplois et susciter le bien-être;
–      Adopter une définition de l’innovation qui inclue des projets de recherche adaptés à leur contexte local, et pertinents socialement;
–      Établir un processus de décision pour l’attribution des financements de recherche qui soit démocratique, participatif et responsable, exempt de conflits d’intérêts et de domination par l’industrie;
–      Baser ses décisions sur une expertise qui soit indépendante des intérêts commerciaux, et permette une représentation équilibrée de toutes les parties prenantes;
–      Garantir que les résultats des recherches financées par les fonds publics soient ouvertement accessibles à la société dans son ensemble.

Liste des signataires de la lettre ouverte (disponible ici  – en anglais – Open Letter on the Common Strategic Framework for EU Research and Innovation Funding) :

Signatories (in alphabetical order, update 28/07/11):

– Action for Solidarity Environment Equality and Diversity (Netherlands)

– ANEC the European consumer voice in standardisation (Belgium)

– Arbeitsgemeinschaft Bäuerliche Landwirtschaft / Family Farmer Association (Germany)

– Arbeitsgemeinschaft Erneuerbare Energie Nö (Autria)

– Associação Nacional de Conservação da Natureza (Portugal)

– Association Belge de Médecins Acupuncturistes (Belgium)

– Association of Doctors for the Environment (Macédonia)

– Association of Natural Medecine in Europe (Germany)

– Associazione Culturale Pediatri (Italy)

– Baby Milk Action (United Kingdom)

– Belgische Shiatsu Federatie (Belgium)

– Bioforsk Organic Food and Farming Division (Norway)

– Biofuelwatch United Kingdom/US (United Kingdom)

– Bund Ökologische Lebensmittelwirtschaft e.V. (Germany)

– Bundeskoordination Internationalismus Pharma-Kampagne (Germany)

– Campagne tegen Wapenhandel / Dutch Campaign Against Arms Trade (Netherlands)

– Centre de Recherche et d’Informations pour le Développement (France)

– Chemicals Health and Environment Monitoring Trust (United Kingdom)

– Consumer Association for the Quality of Life (Greece)

– Corporate Europe Observatory (Belgium)

– Ecobaby Foundation (Netherlands)

– Estonian Organic Farming Foundation (Estonia)

– Estonian University of Life Sciences (Estonia)

– European Academy for Environmental Medicine e.V. (Germany)

– European Association of Consumer Cooperatives (Belgium)

– European Central Council of Homeopaths (United Kingdom)

– European Child Safety Alliance (United Kingdom)

– European Committee for Homeopathy (Belgium)

– European Environmental Citizens’ Organisation for Standardisation (Belgium)

– European Federation of Homeopathic Patients’ Associations (Belgium)

– European Federation of Patients’ Associations for Anthroposophic Medicine (France)

– European Network of Scientists for Social and Environmental Responsibility (Germany)

– European Shiatsu Federation (Belgium)

– Farmaceuticos Mundi (Spain)

– Fédération européenne du cheval de trait pour la promotion de son utilisation (Belgium)

– Fédération Inter-Environnement Wallonie (Belgique)

– Flanders Physicians for the environment (Belgium)

– Fondation Paul K. Feyerabend (Suisse)

– Fondation Sciences Citoyennes (France)

– Food and Water Europe (Belgium)

– Food Ethics Council (United Kingdom)

– Formindep (France)

– Foundation on Future Farming (Germany)

– Friends of The Earth Europe (Belgium)

– GEKKO Foundation (Germany)

– Gen-ethisches Netzwerk (Germany)

– GeneWatch UK (United Kingdom)

– Gesellschaft für Ökologische Forschung (Germany)

– Gezinsbond VZW (Belgium)

– Global 2000/Friends of the Earth Austria (Austria)

– GMWatch (United Kingdom)

– Greenpeace Europe (Brussels)

– Health Action International Europe (Netherlands)

– Health Care Without Harm Europe (Belgium)

– Health projects for Latvia (Latvia)

– Hungarian Haemophilia Society (Hungaria)

– Institute for Independent Impact Assessment in Biotechnology (Germany)

– Institute for Sustainable Development / Institut za trajnostni razvoj (Slovenia)

– Insulin Dependent Diabetes Trust (United Kingdom)

– Interessengemeinschaft für gentechnikfreie Saatgutarbeit (Germany)

– International Chemical Secretariat (Sweden)

– International Council of Medical Acupuncture and Related Techniques (Germany)

– International Federation of Anthroposophic Medical Associations (Belgium)

– International Federation of Organic Agriculture Movements (Belgium)

– International Network of Engineers and Scientists for Global Responsibility (Germany)

– International Society of Doctors for the Environment (Ireland)

– Italian Association for Organic Agriculture (Italy)

– Italian Foundation for Research in Organic and Biodynamic Agriculture (Italy)

– Lithuanian Association of med. doctors, acupuncture, manual, traditional med. (Lithuania)

– LobbyControl (Germany)

– Moscow State University of Medicine and Dentistry, Dept of Internal Medicine n°2 (Russia)

– Mutual Aid Association (Latvia)

– My Right to Know Foundation (Bulgaria)

– National Women’s Health Alliance (USA)

– Naturefriends International (Belgium)

– Naturschutzbund (Germany)

– No Patents on Life / Kein Patent auf Leben (Germany)

– Pesticide Action Network Europe (Belgium)

– Pestizid Aktions-Netzwerk e.V. (Germany)

– PharmAware-UK (United Kingdom)

– Physicians for Social Responsibility Finland (Finland)

– Quaker Council for European Affairs (Belgium)

– Redaktion UmweltRundschau (Germany)

– Réseau Environnement Santé (France)

– Ritimo (France)

– Sauvons l’Université (France)

– Save our seeds (Germany)

– Scientists for Global Responsibility (United Kingdom)

– Sociedad Española de Agricultura Ecológica (Spain)

– Sociedade Portuguesa Medica de Acupunctura (Portugal)

– Spanish National Shiatsu Association (APSE, Spain)

– Statewatch (United Kingdom)

– The Berne Declaration (Switzerland)

– The Corner House (United Kingdom)

– The European Consumers’ Organisation (Belgium)

– The Health and Environment Alliance (Belgium)

– The Independent Salzburg Platform Against Nuclear Dangers (Austria)

– The Irish Doctors’ Environmental Association (Ireland)

– Transnational Institute (Netherlands)

– Transylvanian Association of Integrated Quantum Medecine (Romania)

– Verein Demokratischer Pharmazeutinnen und Pharmazeuten (Germany)

– Verein zur Hilfe Umweltbedingt Erkrankter (Germany)

– Verum Foudation (Germany)

– War on Want (United Kingdom)

– Wemos Foundation (Netherlands)

– Women in Europe for a Common Future (Germany)

– Women’s Environmental Network Scotland (United Kingdom)

– …