Communiqué : Héparines chinoises et protection des usagers : Sciences Citoyennes soutient le lanceur d'alerte Jacques Poirier | Sciences Citoyennes

Communiqué : Héparines chinoises et protection des usagers : Sciences Citoyennes soutient le lanceur d’alerte Jacques Poirier

Par
lundi 20 septembre 2010

Miniature

La Fondation Sciences Citoyennes vous informe que le 4 novembre 2010, le Conseil des Prud’hommes de Boulogne-Billancourt sera saisi du litige qui oppose la société pharmaceutique SANOFI-AVENTIS à l’un de ses anciens collaborateurs, Jacques Poirier.Agé aujourd’hui de 59 ans, ce lanceur d’alerte, vétérinaire et pasteurien de formation, ancien expert national auprès de l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), ancien Directeur Général de la société AVENTIS-PHARMA (intégrée aujourd’hui dans le groupe SANOFI-AVENTIS) a été licencié en 2003 pour avoir refusé de cautionner certaines pratiques douteuses concernant la fabrication de l’énoxaparine, une héparine entrant dans la fabrication de médicaments anti-coagulants (LOVENOX / CLEXANE) dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à plus de 3 milliards d’Euros.

L’énoxaparine est une héparine produite à partir d’intestins de porcs dont les approvisionnements proviennent de Chine à plus de 50%. Parmi les « motifs » invoqués pour licencier Jacques POIRIER figurent ses mises en garde répétées auprès de sa société à l’égards des approvisionnements en matières premières d’origine chinoise.

En 2008, les Etats-Unis ainsi que l’Allemagne enregistraient près d’une centaine de morts et plus de 800 chocs de type allergique chez des patients, suite à l’administration intraveineuse d’une héparine commercialisée par le laboratoire américain BAXTER. Après enquête, il s’est avéré que les lots de fabrication de l’anti-coagulant incriminé provenaient tous de Chine. Ils contenaient tous une substance frelatée, ajoutée frauduleusement pour « booster » les effets de l’héparine : la chondroïtine sulfate… Quelques jours plus tard, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS) reconnaissait officiellement que 11 lots commerciaux d’énoxaparine (LOVENOX de SANOFI-AVENTIS) étaient eux aussi contaminés par la même substance.

L’audience au Conseil Prud’homal étant publique, la presse ainsi que toutes les personnes intéressées par le sujet sont invitées à venir en nombre, à partir de 9 heures, au Conseil des Prud’hommes sis au 7 rue Mahias à Boulogne-Billancourt.

Depuis sa création, la Fondation Sciences Citoyennes s’est engagée à défendre les lanceurs d’alerte. Elle n’a cessé de dénoncer l’absence totale de protection pour ces scientifiques ou simples citoyens qui, pour avoir mis en garde contre des dangers pour la santé individuelle et publique, sont livrés sans défense aux représailles de leur hiérarchie et/ou des lobbies concernés. L’instance éthique que propose la Fondation Sciences Citoyennes sous le nom « Haute autorité de l’expertise et de l’alerte » serait chargée de définir les principes d’une déontologie de l’expertise, avec tous les aspects sous-jacents, ainsi que de définir un statut pour les lanceurs d’alerte. Statut qui existe dans d’autres pays et qui est indispensable pour garantir une protection juridique selon le droit du travail comme selon d’autres lois telles que la liberté d’expression, la protection des consommateurs, etc. La Fondation élabore un projet de loi qui comprend toutes les dimensions impliquées, codifie et formalise les solutions, les changements à apporter au droit français.
A noter que la problématique « lanceurs d’alerte » renvoie aussi aux limites actuelles de la notion d’expertise ; par conséquent, l’une des fonctions de la Haute autorité de l’expertise et de l’alerte serait de poser les principes et les limites d’une expertise citoyenne et de garantir sa faisabilité par la constitution d’un fonds qui en permettrait le financement de même que le financement d’expertises pluralistes et contradictoires sur chaque sujet controversé d’intérêt public.

La Fondation Sciences Citoyennes exprime tout son soutien au lanceur d’alerte Jacques POIRIER et prépare une campagne de soutien, avec appel à signatures, qui paraîtra prochainement sur son site. Outre le soutien direct à ce lanceur d’alerte, il s’agit aussi d’informer les citoyens au sujet des enjeux de santé publique dans le dossier des héparines comme au sujet de la position contestable des autorités sanitaires. Un dossier contenant des éléments scientifiques ainsi que d’autres documents péremptoires étayera la campagne de soutien à Jacques POIRIER. Toutes les actions à ce sujet seront annoncées sur notre site internet.

Contact : Elena Pasca 09 54 88 58 42
Fondation Sciences Citoyennes : http://sciencescitoyennes.org/
contact (at) sciencescitoyennes.org